Doit-on choisir son métier en fonction de ses aptitudes naturelles ?…

Publié par Virginie Thuilliez le

Un choix d’orientation difficile

Florent est perdu… Depuis toujours, il est attiré par la menuiserie. Le dieu du bricolage, c’est lui ! Quand il a un peu de temps libre, il adore créer de petites choses avec les chutes de bois qu’il récupère ici et là. Et pourtant, ce n’est pas cette voie qu’il a suivie à l’époque où il a dû faire le choix de son orientation professionnelle. Son père n’avait de cesse de lui vanter les mérites du métier de formateur : les échanges avec les stagiaires, l’impression de les aider à grandir, à apprendre, à se transformer… « Tu vas voir, c’est un métier génial ! », répétait-il à longueur de journée.

Loin d’être emballé par l’idée, mais voulant faire plaisir à son père, Florent s’était finalement laissé convaincre. Il était plutôt doué dans pas mal de domaines et avait suivi sans difficulté des études de commerce, suivi d’une spécialisation dans le champ des sciences de l’éducation. Il occupait depuis quelques années un poste de formateur au sein d’un centre de formation spécialisé dans les métiers du commerce.

Quand la vie vous tend la main

licenciement

Malheureusement, dès le départ, Florent avait compris (et au fond, il le savait déjà) que les métiers de la formation n’étaient pas faits pour lui. Il était rongé par le stress avant chaque journée de formation. Il avait finalement peu d’aisance à l’oral, et il sentait bien qu’il ne partageait pas l’enthousiasme de son père pour cette fonction.

La vie lui facilitant les choses, un licenciement économique plus tard, Florent se retrouve libre de son emploi de formateur. Quelle aubaine ! (et oui, parfois, les licenciements sont des occasions en or pour changer de voie et retrouver du goût à ce que l’on fait !)

Plein d’énergie et d’enthousiasme, Florent ne prend pas le temps d’accepter le bilan de compétences qu’on lui propose… Non, non, non, lui, il sait déjà ce qu’il veut faire. Il a toujours eu des facilités pour travailler le bois, il aime sentir la matière sous ses doigts, il est fier de pouvoir lui donner vie à travers les objets qu’il crée. C’est certain, les métiers de la menuiserie sont faits pour lui !

La désillusion

Florent est en formation pour devenir menuisier, et ses professeurs n’ont de cesse de lui témoigner leur admiration pour ses talents en la matière. Il fait partie des élèves les plus doués de sa promo. Ses résultats sont excellents. Tout le monde l’encourage dans son nouveau choix de carrière, car c’est évident, il ira loin !

déception

De son côté, Florent est fier de ses résultats, mais il sent bien que quelque chose ne va pas. Il ne trouve pas la satisfaction nécessaire dans ce qu’il fait. Il ne s’était pas imaginé les contraintes du métier : rester debout toute la journée, dans le bruit, la poussière. Et pourtant, tout cela était évident ! Et puis, finalement, il connaissait déjà les inconvénients de cette activité… Alors, pourquoi cette désillusion ?

La difficulté de choisir un métier lorsqu’on possède des talents multiples

idées multiples
multipotentiel

Oui, je sais, ce sous-titre risque d’en faire rugir plus d’un ! (c’est que j’ai le goût du risque, voyez-vous !). En quoi le fait d’avoir des facilités naturelles dans beaucoup de domaines peut-il se révéler être une difficulté pour choisir sa voie professionnelle ?

Tout simplement parce qu’être doué pour quelque chose ne veut pas dire que nous sommes faits pour cette chose ! Il y a tellement d’autres éléments qui entrent en ligne de compte ! Comme par exemple savoir qui l’on est, ce qui nous rend vivant, ce qui fait sens pour nous… en gros, définir notre mission de vie, celle qui va donner du sens à qui nous sommes et à ce que nous faisons jour après jour.

Certains confondent parfois leur intérêt pour un loisir avec leur intérêt envers une activité qu’ils devront réaliser chaque jour s’ils en font leur métier (cf Florent et la menuiserie). Réfléchissez un instant : est-ce que, parce que vous aimez confectionner de bons gâteaux le dimanche pour votre famille, vous rêvez d’en faire votre métier ? Peut-être pas… (si c’est le cas, alors tant mieux !). Peut-être que finalement, Florent finira par se rendre compte que son métier idéal est celui de designer industriel spécialisé dans les objets en bois…

Quelques nuances…

Quelques nuances s’imposent malgré tout. Evidemment, nos talents naturels nous montrent souvent la voie à suivre… Il est certain que vous risquez de vous casser les dents si vous vous entêtez à devenir gestionnaire de paye alors que vous avez les chiffres en horreur, et qu’une simple règle de trois vous donne mal à la tête !…

Il sera beaucoup plus intuitif de suivre une voie dans laquelle, naturellement, vous vous sentez à votre place, un métier qui requiert des compétences pour lesquelles vous sentez qu’elles vous sont presque déjà familières avant même de les avoir acquises complètement.

Mais l’objet de cet article est de mettre en garde les personnes qui se laissent attirer par des métiers uniquement parce qu’on leur a dit (ou qu’ils constatent) qu’ils ont des compétences en la matière. La compétence ne fait pas tout ! C’est pourquoi j’émets quelques réserves envers les bilans de compétences qui se concentrent uniquement sur les compétences en tant que telles, et oublient parfois de permettre à l’être humain concerné de se révéler à lui-même.

De l’art de se révéler et trouver sa voie…

Il vous faudra peut-être du temps avant de trouver la voie professionnelle qui est faite pour vous.

Quand bien même, chaque expérience que vous aurez eue vous aura permis d’en apprendre davantage sur vous-même, de mieux vous connaître, pour savoir où aller.

questions réponses

Et parfois, le questionnement bienveillant d’un proche ou d’un accompagnateur professionnel sera la meilleure des clés pour vous permettre de vous révéler à vous-même et trouver enfin la voie qui vous est propre !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager pour répandre autour de vous le chemin des possibles… (à lire également : « Les 3 erreurs que font ceux qui ne supportent plus leur travail »)

Ce billet parlera peut-être également à ceux qui se reconnaissent comme « multipotentiels ». A ce sujet, un article intéressant ici

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement le ebook "3 étapes pour trouver votre voie professionnelle et oser (enfin !) vous lancer"